Culture, Histoire

Les 5 grands Palais de Séoul

Ce qui est intéressant lorsqu’on arrive à Séoul c’est ce mélange de modernité avec le traditionnel. Les palais avec leur ancienne architecture qui se mêlent au moderne, ces grands buildings qui s’élancent vers le ciel recouvert d’écrans.

Tout d’abord, nous allons découvrir quelques petites notions par rapport à l’architecture de ces palais de l’ère Joseon.

En effet, chaque palais est différent de part son charme et son histoire, mais ils possèdent tout de même des ressemblances architecturales.

Les palais sont divisés en deux parties, Naejeon (내전)et Woejeon (외전). Une partie privée (Naejeon) en quelque sorte, réservé à la famille royale, pour leur repos. La seconde partie (Woejeon) est pour les affaires officiel, le travail.

Dans la partie privée, on peut voir un salon privé pour le roi, une salle principale Sungjeongjeon (숭정전), ainsi que deux autres salles, Jajeongjeon (자정전) et taeryeongjeon (태령전)

(La photo représente la salle principale)

On y trouve également la résidence de la reine, Junnggung (중궁).

Ainsi qu’un espace nommé Donggung (동궁) qui est la résidence du dauphin.

Dans la partie officielle, on trouve un bâtiment principal Jeongjeon (정전), un bureau pour le roi Peonjeon (펀전), un bâtiment pour les affaires des sujets du roi ainsi que la salle du trône, Geunjeongjeon (근정전). C’est ici que le roi donnait des audiences officielles et accueillait les ambassadeurs et émissaires étrangers. Enfin, la salle Sajeongjeon (사정전) était le siège de l’exécutif royal. En plus de cela on trouve divers petits pavillons et points d’eau.

(La photo ici représente la salle du trône)

Il y a bien sûr la porte principale.

Ainsi qu’une porte intérieure.

Parlons maintenant des Pumgyeseok (품계석). Il s’agit de deux rangées de pierre dressées devant le bâtiment Jeongjeon pour indiquer leur place aux fonctionnaires de la Cour en fonction de leur grade. Durant la dynastie Joseon, le gouvernement comptait 18 grades différents très hiérarchisés. Deux gardes prenaient place de part et d’autre du bâtiment Jeongjeon.

Enfin nous allons parler des Dancheong (단청). Il s’agit des peintures très coloré avec divers motifs sur le bois des bâtiments. Elles sont là pour protéger le bâtiment contre les insectes et bourrasques de pluie. Les motifs quant à eux, sont généralement là pour protéger les bâtiments des esprits et des incendies.

Gyeongbokgung (경복궁)

Le nom de ce palais signifie « palais du Bonheur resplendissant », sa porte principale se nomme Gwanghwamun (광화문).

Le palais fut construit en 1394 par le roi Taejo, fondateur et premier roi de la dynastie Joseon. Le palais fut nommé par un influent ministre du gouvernement, Jeong Dojeon. Le palais a été continuellement agrandit pendant les règnes des roi Taejong et Sejong le Grand.

Malheureusement, au cours des invasions japonaises de 1592-1598, la majorité du palais a été dévoré par les flammes. Il a finalement été reconstruit en 1868 sur ordre du prince régent après près de 250 ans d’abandon. Toutefois, durant l’occupation japonaise (1910-1945), 80% des bâtiments restaurés ont de nouveau été démantelés, la porte principale a été retiré, et un énorme bâtiment du gouvernement japonais a été construit en face du secteur principal du palais. Depuis 1990, la restauration du palais est en cours. En 2009 ils avaient restauré environ 40% de ce qui avait été détruit.

Gyeonghuigung (경희궁)

Le nom de ce palais signifie littéralement « Palais de la Sereine Harmonie » et sa porte principale se nomme Heunghwamun (흥화문).

Ce palais fut construit en 1617, durant la dynastie Joseon sur ordre du roi Gwanghaegun et se termine en 1623.

Durant l’occupation japonaise, le palais est en grande partie détruit pour y construire une école.

En 1987, la ville de Séoul entreprend la reconstruction du palais qui ouvrira ses portes au public en 2002.

Deoksugung (덕수궁)

Ce « Palais de la longévité vertueuse » est également connue sous le nom de Gyeongungung (경운궁), sa porte principale se nomme Daehanmun (대화문).

Il s’agit d’un palais fortifié de la dynastie Joseon. Il fut habité par plusieurs souverains coréen jusqu’au XXème siècle et l’occupation japonaise.

En plus des bâtiments traditionnels (dont certains ont été construits dans le style occidental) il existe également des jardins paysagers. Aux alentours on retrouve la statue de Sejong le Grand et le musée d’art national.

Comme les quatre autres palais royaux de la dynastie Joseon, le palais Deoksu fut lourdement et intentionnellement détruit lors de l’occupation japonaise, actuellement il reste qu’un tiers des bâtiments présents avant l’occupation japonaise. Ce palais était à l’origine la résidence du prince Wolsan (1454-1488), le frère aîné du roi Sejong. Durant l’invasion japonaise, de 1591 à 1598, cette résidence devint un palais royal. Le roi Seonjo fut le premier roi de la dynastie Joseon à résider dans ce palais, le roi Gwanghaegun y fut couronné en 1608 et renomma ce palais Gyeongungung en 1611. En 1618 le palais officiel fut déplacé à Changdeokgung, il devint alors un palais auxiliaire pendant près de 270 ans et renommé Seogung (palais de l’Ouest). Le roi Kojong, avant dernier roi de Corée (1863-1907) y reste même après que les japonais l’ont forcé à abdiquer en 1907 jusqu’à sa mort en 1919. Son fils le roi Sunjong (1907-1910) donne au palais son nom actuel Deoksugung.

Changdeokgung (창덕궁)

Ce Palais de l’Est ou « Palais de la prospérité » fut construit durant la dynastie Joseon de 1405 à 1412 sous le règne du roi Taejong. Sa porte principale se nomme Donwhamun (돈화문).

Ce palais était le palais favori de nombreux rois de la dynastie Joseon, en effet il présente plusieurs caractéristiques spécifiques au Trois Royaumes de Corée qui n’apparaissent plus dans l’architecture de Gyeongbokgung. Un exemple, les bâtiments de Changdeokgung se confondent avec la topographie du lieu plutôt que de s’imposer à la nature.

Après sa construction lors du règne de Taejong, le roi Sejo le fit agrandir de plusieurs centaines de milliers de mètres carrés. Toutefois, il fut comme les autres détruit lors de l’invasion japonaise en 1592, dans sa totalité cette fois-ci, puis reconstruit en 1609 par les rois Sonjo et Kwanghaegun.

En 1623 un incendie le ravagea à la suite de la révolte contre Kwanghaegun. Lors des attaques des Quing, des Français et des Etats-Unis, il fut de nouveau dévasté.

Toutefois, malgré ses reconstructions successives, il resta fidèle au dessin initial.

Ce palais fut le lieu de la Cour et le siège du gouvernement jusqu’en 1872, lorsque son voisin, le palais Gyeongbok fut reconstruit. Le dernier roi de Corée, Sunjong, y vécut jusqu’à sa mort en 1926.

Changgyeonggung (창경궁)

Ce palais fut construit non pas durant la dynastie Joseon mais durant celle de Goryeo. En effet l’emplacement de ce palais fut utilisé dès 1104 par le roi Sukjong. C’est d’ailleurs pour cela que ce palais possède une particularité. Sa salle du trône est orientée vers l’est et non vers le sud comme il en sera l’usage lors de la dynastie Joseon. Le pavillon Myeongjeongjeon (명졍전) constitue aujourd’hui la plus ancienne salle du trône en Corée du Sud. Elle a été désignée trésor national.


Le pavillon Myeongjeongjeon (명졍전)

Le fondateur la dynastie Joseon, le roi Taejo, décide deux ans après avoir fondé la dynastie, de faire de Séoul la capitale du royaume. En attendant la fin de la construction du palais Gyeongbuk, le roi établit sa résidence sur les lieux de l’actuel Changgyeongung.

En 1418, son fils, le roi Sejong, construit le palais Changgyeong pour son père qui vient juste d’abdiquer en sa faveur. En effet, l’ancien roi n’habite pas dans le même palais que son successeur. Néanmoins ce palais ne s’appelle pas encore Changgyeong mais Sungang.

En 1484, le roi Seongjong (1469-1494) l’agrandi, et ce bâtiment est destiné à accueillir les veuves du roi Sejo. C’est à ce moment qu’il prend ce nom que nous lui connaissons aujourd’hui.

Toutefois, en 1592, l’invasion japonaise ne l’épargne pas plus que les autres et il est brûlé, puis reconstruit en 1616.

Mais il est une nouvelle fois détruit lors d’un incendie accidentel en 1830, la plupart des bâtiments sont ravagé, ne reste que le bâtiment central, le Myeongjeongjeon. Il est de nouveau reconstruit à l’identique en 1834.

Pendant l’occupation japonaise, le palais est transformé en musée, en zoo et en jardin botanique, en 1911 il perd son titre de palais et est renommé Changgyeongwon, autrement dit les jardins Changgyeong.

(Dans le mot Changgyeonggung, la syllabe gung signifie « palais ») De 1983 à 1986 le palais est entièrement réstauré, le zoo est déménagé et Changgyeong retrouve son statut de palais et son nom : Changgyeonggung.

Les avez-vous déjà visité ?

N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

Voici l’article sur Mokastory.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s